Relations internationales

Coordinateur: Carlos Carrión-Crespo

Membres: Manuel Céspedes Ocampo, Séverine Deboos, Yvan Poulin

 

En collaboration avec:

Les relations industrielles dans le système des Nations unies

  • Les relations industrielles au sein du système des Nations unies sont uniques car le personnel de l’ONU n’a pas un seul employeur : il est employé par les 193 États membres qui composent les Nations unies. Comme les fonctionnaires internationaux travaillent pour une organisation internationale, ils ne sont protégés par aucune législation nationale du travail ni par aucune convention internationale, celles-ci ne s’appliquant pas pour eux. Bien que la liberté d’association soit inscrite dans la plupart des statuts du personnel de l’ONU et des différentes agences spécialisées formant le système commun des Nations unies, les syndicats nationaux ne sont pas reconnus.
  • Les conditions de travail sont négociées directement avec chaque direction internationale alors que les conditions d’emploi (salaires, prestations, classification des emplois et d’autres) communes à l’ensemble du Système commun des Nations unies sont examinées globalement par un organe technique des Nations unies, la CFPI (Commission de la fonction publique internationale) qui soumet ses recommandations à la 5e Commission de l’Assemblée générale des Nations unies représentant les États membres. L’ensemble des syndicats et associations du personnel des Nations unies sont représentés par des Fédérations faitières : FICSA, CCISUA, UNISERV mais n’ont pas de véritable pouvoir de négociation au sein de la CFPI.
  • Seule l’Organisation internationale du travail est dotée d’un véritable mécanisme de négociation collective. La première convention collective d’organisation (lien) reconnue par le système des Nations unies a été signée avec le Syndicat du personnel de l’OIT.
  • Le Syndicat du personnel de l’OIT est affilié à la fédération CCISUA (Comité de coordination des associations et syndicats de personnel) et participe activement à ses activités.
  • Il est aussi affilié à l’Internationale des services publics (ISP), une fédération syndicale internationale représentant 20 millions de femmes et d’hommes qui travaillent dans les services publics de 150 pays à travers le monde.
  • Il maintient aussi des relations privilégiées avec diverses associations ou groupes actifs permettant de faire avancer des causes plus ciblées à l’intérieur des objectifs du syndicat (égalité de genre, inclusion des personnes en situation de handicap, meilleure diversité etc…)
  • Au siège à Genève, il est aussi partie prenante avec la CGAS, Comité d’action syndicale genevoise à des fins de participation au défilé annuel du 1er mai des travailleurs.

Recent News